Arnaud Cathrine : J’entends des regards que vous croyez muets (Gallimard, 2019)


J’entends des regards que vous croyez muets 
Arnaud Cathrine
Collections Verticales, Gallimard, mars 2019
192 pages


Le quatorzieme livre d’Arnaud Cathrine, J’entends des regards que vous croyez muets (le titre vient d’une ligne de Britannicus par Racine : j’entendrai des regards que vous croirez muets) est une collection de soixante-cinq très courts récits à partir d’observations sous la forme du ‘flux de conscience’– de la non-fiction-créative, une  écriture qui fait penser à Journal du dehors (Gallimard, 1993) d’Annie Ernaux et à Nos vies (Buchet-Chastel, 2017) de Marie-Hélène Lafon. Ce dernier livre d’Arnaud Cathrine donne au lecteur/ à la lectrice un accès privilégié au processus créatif d’un écrivain lorsqu’il prend – ou bien ‘vole’, comme il le dit lui-même – des bribes de choses entendues ou lues (à Paris et en Normandie, dans un café ou dans la rue, dans un train ou sur la plage) et en fait une sorte de docudrame littéraire, au style épuré.  Ces projections ludiques sur des personnes que Cathrine traque, tel un ‘prédateur joyeux’, pour en faire à leur insu sa matière brute, plus les quelques récits purement fictifs, font un livre riche en surprises.   

 

Arnaud Cathrine’s fourteenth book, J’entends des regards que vous croyez muets (a line taken from Racine’s Britannicus: J’entendrai des regards que vous croirez muets/ I’ll hear looks that you’ll think are silent) is a collection of sixty-five very short, stream-of-conscious ‘observation pieces’ – creative non-fiction that brings to mind both Annie Ernaux’s Journal du dehors (Gallimard, 1993) and Marie-Hélène Lafon’s Nos vies (Buchet-Chastel, 2017).  This latest work by Arnaud Cathrine gives the reader privileged access to a writer’s creative process as he takes – or ‘steals’, as he puts it – snatches of things heard or seen (in Paris and Normandy, in cafés and on streets, trains and beaches) and dreams up a kind of spare literary docudrama.  These playful projections onto unsuspecting people that Cathrine has deliberately gone out, like a ‘joyful predator’, to use as raw material, alongside a few entirely imagined scenarios, together make a book full of confounded expectations. 


Spectacle J’entends des regards que vous croyez muets, une lecture musicale d’Arnaud Cathrine (écrivain) et Mathieu Baillot (musicien). Créé dans le cadre du Festival les Emancipéés Vannes (Scènes du Golfe, Vannes, France).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.