Fouad Laroui: UNE ANNÉE CHEZ LES FRANÇAIS – Julliard, 2010

Fouad Laroui                                                                         
UNE ANNÉE CHEZ LES FRANÇAIS
Julliard, 2010
288 pages

 

 

 

 

 

 

For the beginning of the school year (in Europe) I have chosen Une année chez les français by Fouad Laroui, whose writing I was lucky enough to discover in 2014, thanks to Olivier Bellamy’s ‘Passion Classique’ on Radio Classique (cf BBC Radio 3’s Private Passions).  Une année chez les français is a short novel that spans one school year in the life of a ten-year-old Moroccan boy, Medhi, who has received a scholarship and enters the Lycée Lyautey in Casablanca, in September 1969.  The dynamics between pupil and pupil and pupil and teacher in this school, where all these (many, fragile) egos collide – add to which culture shock, racism and various related misunderstandings – as well as the relations between Medhi and the French family (where he spends his weekends and holidays), are told with detached humour, kind clarity and great emotional intelligence; of which the pyjama incident is, for me, an unforgettable example.  It’s impossible not to love the young hero of this book, the avid reader Medhi, who, like the book’s author, excels at all he does; Fouad Laroui is not only the author of numerous novels, but also an engineer, an economist, a poet writing in Dutch and a professor at the University of Amsterdam.

 

Read Words Without Borders interview with Fouad Laroui by Jessie Chaffee here

 

 

Pour la rentrée scolaire (européenne), j’ai choisi : Une année chez les français, de Fouad Laroui que j’ai eu la chance de découvrir en 2014, grâce à l’émission animée par Olivier Bellamy ‘Passion classique’ sur Radio Classique (cf Private Passions sur BBC Radio 3).  Une année chez les français est un court roman qui raconte une année scolaire d’un garçon marocain de dix ans, Medhi, qui ayant reçu une bourse scolaire, entre au Lycée Lyautey à Casablanca, en septembre 1969.  Les rapports élèves-élèves et profs-élèves  dans ce lycée où tous ces egos (dont certains, fragiles) s’entrechoquent – ajouter à cela le choc des cultures, le racisme et divers malentendus concomitants – ainsi que les rapports entre Medhi et la famille française chez qui il reste les week-ends et pendant les vacances scolaires, sont tous racontés avec un humour-détaché, une  lucidité bienveillante et une forte intelligence émotionnelle ; l’incident du pyjama en est, pour moi, un exemple inoubliable.  Impossible de ne pas aimer le petit héro du roman, Medhi, gros lecteur qui, comme l’auteur de ce roman, excelle dans tout ce qu’il fait ; Fouad Laroui est non seulement auteur de nombreux romans, mais aussi ingénieur et économiste,  poète en néerlandais et professeur de littérature à l’université d’Amsterdam.

 

Regarder ici Fouad Laroui parlant de son sixième roman, Une année chez les français (Julliard, 2010), qui a été dans la première sélection du Prix Goncourt et du Prix Goncourt des lycéens en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *