Olivia de Lamberterie : Avec toutes mes sympathies (Gallimard, 2019)

Avec toutes mes sympathies
Olivia de Lamberterie
Gallimard, 2019
256 pages

Prix Renaudot Essai 2018

Avec toutes mes sympathies
(French Canadian for ‘all my condolences’) ‘should never have been written, because you should never have died’, says its author, Olivia de Lamberterie, literary critic for Radio France Inter’s ‘Le Masque et la Plume’ and literary editor of Elle.  In Avec toutes mes sympathies Olivia de Lamberterie writes about the life and death of her brother Alexandre de Lamberterie, a ‘wounded soul. Highly lucid, hypersensitive. Melancholic and disillusioned’ (ATMS), who died by suicide in Montreal four years ago on the fourteenth of this month.  What I most appreciated about this book – aside from the simple, unaffected writing and all the literary and musical references (such as Joan Didion, and the superb Anne Sylvestre and David Bowie) – is the respect that Olivia de Lamberterie shows towards her brother, in never presuming to speak on his behalf.  This book was written to (ATMS): ‘cherish [her] dead brother (…) to imprint his sparkling smile on the page and his last breath ’.

Avec toutes mes sympathies («avec toutes mes condoléances» en canadien français) «n’aurait jamais dû exister, puisque tu n’aurais jamais dû mourir», écrit son auteure, Olivia de Lamberterie, critique littéraire pour le Masque et la Plume France Inter et éditrice littéraire d’Elle.  Dans Avec toutes mes sympathies Olivia de Lamberterie raconte la vie et la mort de son frère Alexandre de Lamberterie, «un grand blessé.  Extralucide, hypersensible. Mélancolique et désabusé» (ATMS), qui s’est suicidé à Montréal il y a quatre ans le 14 de ce mois d’octobre.  Ce que j’ai surtout apprécié dans ce livre – à part l’écriture simple et sans artifices et les maintes références littéraires et musicales (dont Joan Didion, et les superbes Anne Sylvestre et David Bowie) – c’est le respect que témoigne Olivia de Lamberterie envers son frère ; ne prétendant pas parler en son nom.  Ce livre a été écrit pour (ATMS) : «chérir [son] frère mort (…) pour imprimer sur une page blanche son sourire lumineux et son dernier cri».

Pour en savoir plus sur Olivia de Lamberterie et sur le titre de son premier livre : « Olivia De Lamberterie, Linceul et Unique» par Virginie Bloch-Lainé pour Libération – 11 septembre 2018

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés: voir NEWSLETTER – Farlane on French Writer

Sign up to e-newsletter to be alerted when new reviews are posted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.